Gilets jaunes : c’est l’État-providence, non le libéralisme, qui est en cause

TRIBUNE – L’État, en devenant une nouvelle Providence, a tout étouffé autour de lui et s’est chargé d’un fardeau qu’il ne peut assumer. Paradoxalement, la fronde des «gilets jaunes» le vérifie, argumente l’essayiste libéral Erwan Le Noan*.

Pour répondre à la crise sociale que nous vivons depuis plus de cinq semaines, encore faut-il poser le bon diagnostic et saisir l’ampleur de la faillite. Celle-ci est le résultat de la déliquescence de l’État-providence, qui avait émergé dès la fin du XIXe siècle. C’est lui qu’il faut réinventer. L’économiste Karl Polanyi (1886-1964) considérait que l’histoire moderne était marquée par la distinction progressive de la sphère économique. Cette «grande transformation» a émergé dès le Moyen Âge, en lien consubstantiel avec l’affirmation progressive de l’État de droit et de la démocratie.

Lire la suite sur le site du Figaro 

http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/12/30/31003-20181230ARTFIG00083-8220gilets-jaunes8221-c-est-l-etat-providence-non-le-liberalisme-qui-est-en-cause.php

 

Photo by Robert Metz on Unsplash

Qu'en pensez-vous?