Croissance

Crypto-monnaies : le Bitcoin… mais pas que

Crypto-monnaies : le Bitcoin… mais pas que

Le Bitcoin fait encore parler de lui dans l’actualité grand public de ce début d’année, avec un cours dépassant désormais les 2000 dollars, depuis mai 2017. Pour mémoire, celui-ci atteignait à peine 600 dollars l’année dernière à la même date, et 200 dollars il y a deux ans. Si certains ne voient en l’essor du Bitcoin rien d’autre qu’une nouvelle « crise de la tulipe[1] » comme celle de 1637, pendant que d’autres se mordent les doigts après s’être débarrassé des leurs[2], les analyses et spéculations vont bon train quant à la pérennité de la crypto-monnaie la plus répandue au monde.

L’impérialisme fiscal de l’Etat-Providence : une menace pour la liberté et la démocratie

L’impérialisme fiscal de l’Etat-Providence : une menace pour la liberté et la démocratie

Dans la série des phrases passées inaperçues mais lourdes de sens politique, une citation de Pierre Moscovici en date du 22 juin est à retenir. Ce jour là, le Commissaire européen était à Madrid. Au détour d’un déjeuner, il a déclaré que « tous ces footballeurs, qui gagnent énormément d’argent grâce à leur talent, n’ont pas besoin d’en gagner plus avec des montages fiscaux qui sont approximatifs ». Voilà une citation qui est profondément révélatrice de ce qu’est l’Etat-Providence…

Réformer les brevets d’invention pour libérer l’innovation !

Réformer les brevets d’invention pour libérer l’innovation !

En avril dernier, la société Uniloc poursuivait Apple pour avoir utilisé sans autorisation des technologies brevetées dans le développement de Maps, de l’IOS 7 et de la mise à jour de ses logiciels. Apple rejoignait entre autres LG, Motorola, Microsoft, Amazon et Google au rang des firmes poursuivies par cette même société pour violation de brevets d’invention. Pourtant, Uniloc n’est pas tant l’une des entreprises les plus innovantes du moment que – et surtout – un exemple typique de l’inadéquation du cadre légal des brevets d’invention à l’économie du XXI.

Uber, Airbnb, Netflix… : quelle réglementation ?

Uber, Airbnb, Netflix… : quelle réglementation ?

Grâce à la technologie, notre monde est en constante évolution. Après l’explosion des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) au cours de la dernière génération, d’autres entreprises dites « numériques » ont vu le jour il y a peu. Basées sur un modèle économique différent de leurs grands frères, les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla et Uber) se sont démarquées en proposant des services jusque-là inédits. Si leur arrivée « surprise » en a séduit beaucoup, de plus en plus de pays se sont toutefois vus contraints de prendre des mesures pour en contrôler l’expansion.