2017

Mais qui est Geert Wilders ?

Mais qui est Geert Wilders ?

Depuis le lancement de la campagne électorale néerlandaise, un homme ne cesse de faire parler de lui. Celui que l’on compare souvent à Donald Trump est au coude-à-coude dans les sondages avec l’actuel premier ministre Mark Rutte. Pourtant, s’il encourage et apprécie la comparaison avec le Président des Etats-Unis, Geert Wilders n’est, lui, pas novice en politique. A 15 jours des élections législatives, le PVV pourrait être le premier parti politique populiste à remporter un scrutin en Europe.

Trump et les « Ennemis du peuple »

Trump et les « Ennemis du peuple »

La situation paraît paradoxale. Le nouvel hôte de la Maison-Blanche dévore les médias américains, tout en manifestant quotidiennement sa farouche animosité envers la plupart d’entre eux. De leur côté, ces médias ont été hostiles envers Trump depuis le début de sa campagne présidentielle mais ne cessent de parler de lui. Pourtant, Trump a besoin des médias pour exister médiatiquement et les médias ont besoin de Trump, d’abord parce qu’il fait vendre !

Renforçons l’intégration européenne : accordons des droits politiques aux résidents

Renforçons l’intégration européenne : accordons des droits politiques aux résidents

Alors que nous fêtons les 25 ans de la citoyenneté européenne, le débat laisse pour l’instant peu de place à l’Europe. Pourtant, la citoyenneté européenne permet à des milliers de Français et d’Européens de circuler et de s’établir librement dans un autre État que leur État originel. Offrir à nos concitoyens européens nos droits politiques lorsque ces derniers résident sur le territoire serait un signal fort montrant une volonté de ne pas nous retrancher sur nous mêmes, et une preuve de notre ouverture.

Une histoire, des mémoires

Une histoire, des mémoires

Selon le leader d’En Marche « il n’y aurait pas d’histoire française, il y aurait une histoire en France », faite de la juxtaposition des histoires des groupes sociaux qui la constituent et il est loisible à un candidat à la présidence de la République d’instrumentaliser l’une d’entre elles à des fins politiques ou électoralistes. Ce faisant Emmanuel Macron mélange histoire et mémoire. Car s’il y a une histoire de France, celle-ci peut effectivement faire l’objet de constructions mémorielles multiples. Et les Français feraient mieux d’apprendre leur histoire commune s’ils ne veulent pas que la France se dissolve dans les querelles de mémoire.