Bilan de cinq mois passés aux Pays-Bas


15069665666_4e66ab681f_oBilan de cinq mois passés aux Pays-Bas

Par Bastien Cueff

Les Pays-Bas savent s’adapter à l’environnement qui les entoure et en tirer tous les avantages possibles. Cela impact évidemment le paysage et l’urbanisme mais aussi le comportement. Ce trait de caractère est quasiment historique depuis le siècle d’or néerlandais.

Le pragmatisme dicte la conduite à adopter

Les néerlandais sont pragmatiques. Cela impact leur vie courante mais aussi dans les affaires. On le sait, les néerlandais sont d’âpres négociateurs. La plupart refusent tout démarchage ou pourparlers s’ils n’ont aucun intérêt à faire valoir. Souvent la réponse est franche et sèche dès le début de la conversation et la discussion se termine sur ces mots. Le temps est une denrée précieuse pour eux, inutile de la perdre dans des discussions sans intérêt.

Dans la vie quotidienne, le pragmatisme s’observe facilement : deux morceaux de pain et un bout de fromage comblent facilement l’appétit du déjeuner. Le sandwich aux Pays-Bas est le met du midi. Pas de petit plat, pas de restaurant mais un sandwich. L’urbanisme reflètent aussi ce côté pragmatique. Les pistes cyclables sont omniprésentes et les cyclistes sont prioritaires sur les piétons et les automobilistes. Seuls le tramway et le bus peuvent avoir raison de la priorité d’un cycliste. D’ailleurs les néerlandais ont laissé dans l’architecture urbaine une trace non-négligeable : le carrefour à la néerlandaise. Les cyclistes sont protégés du reste de la circulation qu’ils continuent leur route ou qu’ils bifurquent. Le vélo étant le mode de transport dominant, les vélos cargos sont légions. Ces vélos sont rallongés avec une plateforme à l’avant permettant d’installer un bac pour transporter des marchandises, emmener ses enfants à l’école, promener ses animaux de compagnie… Contrairement aux idées reçues, ce pragmatisme offre une qualité de vie supérieure à celle expérimentée dans les autres capitales européennes.

Un pays parcouru par ses inquiétudes

Si les Pays-Bas ont développé une réelle expertise dans la gestion de l’eau et l’aménagement du territoire, ils n’en restent pas moins continuellement menacés. Le besoin permanent de place sur la façade maritime a poussé les autorités à avancer sur la mer et ériger des digues pour protéger les habitants et les infrastructures de production. Par exemple, Amsterdam est située à moins cinq mètres d’altitude. Aujourd’hui, soixante-dix pour cent du PIB néerlandais se situent sous le niveau de la mer[i] rendant l’économie néerlandaise extrêmement vulnérable à la montée des eaux et au réchauffement climatique.

Politiquement parlant, les néerlandais sont inquiets. Les flux migratoires ne sont pas vus d’un bon œil dans le sud du pays. Des manifestations anti-immigration ont éclaté dans les provinces les plus conservatrices. Les manifestations pro-Pegida se font également de plus en plus nombreuses dans le pays jusqu’au cœur de la capitale : Amsterdam. Aux Pays-Bas l’extrême droite séduit de plus en plus.

Un pays axé sur l’entrepreneuriat qui connait aussi des tensions

Les Pays-Bas ont décidé d’adopter une politique offensive sur l’innovation, l’entrepreneuriat et les start-ups. En 2015, elles ont levé près d’un demi-milliard d’euro[ii]. Pour favoriser la création de start-ups et attirer les entrepreneurs étrangers les Pays-Bas mettent en avant un argument imparable pour le secteur de la « tech » : la couverture haut-débit. En effet, les Pays-Bas revendiquent la première place européenne concernant la couverture haut-débit de leur territoire. Cent pour cent des foyers néerlandais peuvent avoir accès aux haut-débit s’ils le désirent. Pour autant les tensions entre les entreprises innovantes et les « anciennes corporations » ne disparaissent pas comme par enchantement. On a pu aisément le constater, les tensions avec UberPop et les taxis néerlandais existent aussi et la législation néerlandaise connait aussi des tiraillements.

Les néerlandais s’adaptent et adaptent leurs modes de vies de manière optimale avec l’environnement qui les entoure. Pour autant, plusieurs inquiétudes flottent dans l’air. Elles sont pourtant à relativiser aux vues de ce qui se passe dans le reste de l’Europe.

[i] We Demain : Montée des eaux : Les Pays-Bas veulent aider la planète à s’adapter

[ii] Source : StartupJuncture

crédit photo Flickr: Adam Smok

Qu'en pensez-vous?