Tous les articles de Vincent Feré

Révolution et homme providentiel : le cas Macron

Révolution et homme providentiel : le cas Macron

Dans un contexte politique troublé les pronostics vont bon train sur les chances d’Emmanuel Macron d’être le prochain président de la République. Les uns affirment que le candidat d’En Marche devra bien un jour lever certaines ambiguïtés et du coup perdre une partie de ses soutiens, les autres au contraire prétendent que le succès de Benoît Hamon aux primaires de la gauche éclaircit son horizon.

Primaires ouvertes et partis politiques : la nouvelle donne

Primaires ouvertes et partis politiques : la nouvelle donne

Au moment où s’ouvre la campagne des primaires de la gauche, on peut toutefois affirmer sans risque que l’élection présidentielle de 2017 a d’ores et déjà consacré l’institutionnalisation des primaires ouvertes, un changement majeur qui relativise le rôle des partis politiques, même s’ils en sont les organisateurs. Ce mode de désignation du candidat à la présidentielle n’a toutefois pas les mêmes conséquences immédiates à droite et à gauche.

La réforme de l’Ecole : une question politique ?

La réforme de l’Ecole : une question politique ?

La récente publication des résultats PISA, précédée de celle de l’enquête Timss (trends in Mathematics and Science Study) n’a pas manqué de relancer la querelle scolaire en France. Et, à six mois de l’élection présidentielle, celle-ci n’est sans doute pas près de s’éteindre. Il suffit de constater avec quelle rapidité et quelle mauvaise foi Madame Vallaud-Belkacem a rendu François Fillon – étrange hasard ! – responsable de la situation dégradée de l’enseignement en France. Plutôt que de vaines polémiques, cette dégradation appelle pourtant à la fois une réponse dépolitisée et une réaction politique. Un espoir chimérique en France ?

Malaise dans la fonction publique

Malaise dans la fonction publique

Les programmes des candidats à l’élection présidentielle ne sont pas à la hauteur du profond malaise de la fonction publique. La gauche, officiellement, ne soulève pas la question, se posant en défenseur d’un modèle social français qui irait naturellement de pair avec une administration pléthorique et la droite promet des réductions drastiques d’effectifs, sans jamais préciser exactement où ni comment. La fronde récente des policiers, la crise persistante de l’école montrent pourtant qu’il y a urgence à relever ce défi porteur de lourds enjeux sociaux et politiques.

Pour une révolution scolaire globale

Pour une révolution scolaire globale

La gauche n’aurait-elle donc plus rien à dire sur l’Ecole ? En tout cas ses échecs et son absence de vision expliquent sans doute le désarroi de certains parents d’élèves mais aussi celui d’une partie du corps enseignant qui envisage désormais de voter pour le Front national à l’élection présidentielle. Un échec cinglant pour les socialistes ; un sérieux défi également pour la droite républicaine.