Tous les articles de Louis Malbète

La « e-médecine » : un remède aux déserts médicaux ?

La « e-médecine » : un remède aux déserts médicaux ?

Les déserts médicaux prennent chaque jour plus d’ampleur, à mesure que les anciens praticiens des campagnes partent à la retraite et que leur départ n’est pas compensé dans son intégralité par de nouveaux arrivants. La France connaît aujourd’hui une pénurie de médecins généralistes. Ainsi, d’après l’Atlas national de la démographie médicale 2015 publié par le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM), la densité moyenne nationale de médecins généralistes est passée d’environ 100 pour 100 000 habitants en 2007 à 88.7 aujourd’hui.

La finance solidaire, ou comment mettre les outils financiers au service de l’intérêt général

La finance solidaire, ou comment mettre les outils financiers au service de l’intérêt général

Si la finance bénéficie aujourd’hui d’une relativement mauvaise image auprès de l’opinion publique, qui la voit comme un milieu amoral où seul le profit compte, et que ces clichés sont alimentés par certains films tels par exemple Le loup de Wall Street¸ cela n’exclut pas le fait qu’elle puisse également aller dans le sens de l’intérêt général, et accomplir un rôle social et philanthropique. C’est ce que se propose de faire le secteur de la finance solidaire.

L’ONU et la responsabilité de protéger : l’échec syrien

L’ONU et la responsabilité de protéger : l’échec syrien

Selon le document final du Sommet mondial de l’ONU en 2005, les Etats doivent en premier protéger leurs populations d’éventuelles violations à leur sécurité, de quelque forme que ce soit ; il incombe à la communauté internationale d’encourager lesdits Etats à mettre en œuvre cette protection ; si l’Etat ne veut ou ne peut pas assurer cette protection, alors il perd son droit de bénéficier de l’article 2 §7 de la Charte des Nations-Unies consacrant le principe de non-ingérence, et c’est la responsabilité de la communauté internationale de protéger les populations concernées.

L’octroi de la personnalité juridique aux robots : vers une redéfinition du rapport de l’Homme à la machine ?

L’octroi de la personnalité juridique aux robots : vers une redéfinition du rapport de l’Homme à la machine ?

Les robots, êtres sujets de droits et de devoirs ? Si la question peut prêter à sourire, elle n’en reste pas moins très sérieuse. En effet, la commission des affaires juridiques du Parlement Européen approuvait le mardi 12 janvier dernier une proposition de texte visant à créer un cadre et un statut juridique spécifiques pour les robots.