Australie: la bonne élève contre la récession économique

11004245713_cd88cd9c30_zLa croissance économique de l’Australie fait rêver de nombreux pays européens. Celle-ci repose principalement sur deux piliers ; d’une part l’exportation de matières premières vers la République populaire de Chine, d’autre part la capacité de la Banque centrale à utiliser le levier du taux d’intérêt pour stimuler la croissance économique.

Les exportations vers la Chine de matières premières tirent vers le haut la croissance australienne

La République populaire de Chine connaît un appétit insatiable pour les matières premières et l’Australie se retrouve en position de lui en fournir [1]. Ainsi, 32% des exportations de l’Australie trouvent le chemin de la République populaire de Chine [2]. Pour fluidifier les échanges commerciaux entre les deux pays, un accord de libre-échange a même été conclu. La Chine connaît certes un ralentissement économique, mais cela est sans incidence sur le niveau d’importation de matières premières. De surcroît, le prix des matières premières augmente : celui du fer est passé de 13,80 à 187,20 dollars [3]. Ce moteur est aussi un facteur de risque: si les exportations dopent la croissance, le niveau de dépendance vis-à-vis du fer augmente [4].

Une croissance soutenue par une intervention opportune de la Banque Centrale australienne

Contrairement à la plupart des pays riches, l’Australie dispose encore d’une marge de manœuvre substantielle pour stimuler l’économie du pays. Elle avait joué prudemment pendant la crise, n’actionnant que faiblement l’option des taux d’intérêt. Elle avait privilégié une relance budgétaire de 42 milliards de dollars [5], pour soutenir les emplois et la consommation. La voilà désormais engagée elle aussi dans une relance monétaire : la Banque centrale d’Australie a baissé son taux d’intérêt directeur à 1,75% en mai 2016 [6]. L’Australie semble donc être dans une situation économique et monétaire beaucoup plus confortable que la plupart des pays riches. Ainsi, le pays a enregistré une nouvelle progression de son PIB et l’agence FITCH confirme sa note maximale AAA [7]. Néanmoins, certains craignent que l’endettement des ménages ainsi que la chute des prix des matières premières ne viennent ternir ce tableau.

Australie : un modèle économique pour la France ?

Certes, l’exportation de matières premières vers la Chine ainsi qu’une relance budgétaire et monétaire significative permettent à l’Australie de doper sa croissance, mais cette dernière s’est également engagée sur la voie des réformes économiques structurelles depuis le début des années 1980 [8]. En effet, selon les analyses de l’OCDE, « la mise en œuvre de politiques efficaces d’insertion sur le marché du travail demeure une priorité » pour l’Australie [9]. De même, cette dernière «se caractérise par une charge fiscale globale relativement faible (…) ». Par conséquent, en dépit de l’absence de matières premières et sans une réelle marge de manœuvre monétaire, la France pourrait néanmoins s’inspirer de l’Australie pour mettre en place les réformes économiques structurelles nécessaires à la lutte contre la récession économique.

Pour aller plus loin: 

[1] La Tribune, « L’Australie, réservoir de matières premières pour la Chine », http://www.latribune.fr/journal/edition-du-1109/finance-marches/267325/l-australie-reservoir-de-matieres-premieres-pour-la-chine.html

[2] World Economic Forum, « Australia hasn’t had a recession in 25 years. This is what the rest of the world can learn”, https://www.weforum.org/agenda/2016/09/australia-hasnt-had-a-recession-in-25-years-this-is-what-the-rest-of-the-world-can

[3] Challenges, « L’Australie joue la carte chinoise », http://www.challenges.fr/monde/l-australie-joue-la-carte-chinoise_427936

[4] Géopolis, « Australie : le pays qui ne connaît pas de récession », http://geopolis.francetvinfo.fr/australie-le-pays-qui-ne-connait-pas-de-recession-117555

[5] Le Monde, « En Australie, « lucky country », la chance tourne avec la récession mondiale », http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/02/09/en-australie-lucky-country-la-chance-tourne-avec-la-recession-mondiale_1152767_1101386.html

[6] La Tribune, «  Australie : la banque centrale abaisse les taux d’intérêt au plus bas (1,75%) », http://www.latribune.fr/economie/international/australie-la-banque-centrale-abaisse-les-taux-d-interet-au-plus-bas-1-75-568688.html

[7] Reuters, « Australie – Fitch confirme la note maximale AAA », http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL8N1C629U

[8] Le Monde-blog, «L’Australie, un modèle économique à suivre ou pas ?», http://melba.blog.lemonde.fr/2013/04/05/laustralie-un-modele-economique-a-suivre-ou-pas/

 [9] OCDE, «études économiques de l’OCDE – Australie », http://www.oecd.org/fr/eco/etudes/Overview_Australia_2014_Fr.pdf

« Crédit photo Flickr: Bernard Spragg. NZ»

Qu'en pensez-vous?