Monthly Archives: décembre 2012

Tocqueville ou Torreton?

Tocqueville ou Torreton?

« L’affaire Depardieu », dont on n’a certainement pas fini de parler car elle excite de toutes parts les passions et alimente tous les excès verbaux d’une démocratie en crise, pourrait bien constituer l’un de ces « faits sociaux totaux » qu’affectionnait Marcel Mauss. Mais un énième commentaire ne saurait dire mieux que Tocqueville…

Le « néolibéralisme » à l’origine d’une nouvelle bureaucratie ?

Le « néolibéralisme » à l’origine d’une nouvelle bureaucratie ?

Dans cet ouvrage au titre paradoxal, Béatrice Hibou voit dans l’envahissement normatif caractéristique de notre société contemporaine l’œuvre de l’idéologie « néolibérale». Selon elle, une nouvelle forme sociale du pouvoir a vu le jour. Elle est issue d’un processus de formalisation et d’abstraction dont le vocabulaire, s’il emprunte au libéralisme, restreint le champ de nos libertés.

Un socialisme réactionnaire ?

Un socialisme réactionnaire ?

Dans son « Plaidoyer (impossible) pour les socialistes », Bernard Maris analyse les raisons de l’échec du socialisme français à sortir du capitalisme où il aurait d’ailleurs « replongé les deux mains en avant ». Quelles sont les raisons de cet échec ? Comment repenser le socialisme ? Deux interrogations auxquelles l’auteur tente de répondre.

Et si on jouait à « la fin du monde »?

Et si on jouait à « la fin du monde »?

« 4H44, dernier jour sur terre », d’Abel Ferrara

Et si on jouait à la « la fin du monde » ? On installe deux comédiens dans un appartement spacieux à New York et on les filme avec à un dispositif ultraléger qui garantit l’intimité nécessaire pour inventer en toute liberté cette dernière journée sur Terre. Juste avant l’apocalypse.