Archives pour octobre 2011

Entre vérité crue et bons sentiments

Publié le 30 octobre 2011, par Harry Bos
polisse

« Polisse » de Maïwenn
Voilà un film où les qualificatifs vont toujours par deux, comme autant d’oxymores : un drame où le rire est partout présent, un film cru débordant de tendresse, une œuvre où le talent voisine avec des scènes convenues. Tel est « Polisse », le nouveau film à succès de Maïwenn.

Lire la suite

Il faut un président libéral à la France

Publié le 28 octobre 2011, par David Valence
VGE 1

A maints égards, la présidence de Valéry Giscard d’Estaing peut être considérée, en France, comme l’expérience politique la plus proche des idéaux du libéralisme qui ait été tentée dans la seconde moitié du XXe siècle.

La biographie de Georges Valance s’attarde moins cependant sur l’action du Président Giscard d’Estaing qu’à sa formation et aux années passées au Ministère des Finances, époque à laquelle VGE était volontiers décrit comme keynésien.

Lire la suite

Capitalisme : pas d’avenir sans mémoire !

Publié le 26 octobre 2011, par Aymeric Bourdin
capitalisme

Pendant cinq siècles, Venise fut à la tête d’un empire qui domina une grande partie du monde occidental et oriental. Parce qu’elle inventa un capitalisme intelligent, redistributeur, fondé sur le sens de l’Etat de ses élites. En ces temps de crise, Jean-Claude Barreau donne ici une intéressante leçon d’économie politique.

Lire la suite

Le libéralisme contre la République?

Publié le 25 octobre 2011, par Alexis Benoist et Christophe de Voogd
liberté

L’invocation de la « République » à tout propos est bien souvent la nouvelle arme polémique des anti-libéraux. Or, si libéralisme et république ont bien des origines différentes, tant historiques que philosophiques, leur convergence, notamment dans l’histoire politique française, disqualifie cette antinomie simpliste.

Lire la suite

John Stuart Mill et les « primaires citoyennes »

Publié le 24 octobre 2011, par Christophe de Voogd
primaires

Le monopole médiatique des « primaires citoyennes » pose un vrai problème de respect du pluralisme. En dehors de toute considération éthique, cette exigence repose sur la recherche efficace du bien commun, comme l’a démontré John Stuart Mill et, avec lui, toute la tradition libérale, dont le pluralisme constitue le socle philosophique.

Lire la suite

Haut de page