Monthly Archives: février 2011

Hayek contre l’ultralibéralisme !

Hayek contre l’ultralibéralisme !

« Il est important de ne pas confondre l’opposition à cette sorte de planisme [« une direction et une organisation centrales de toutes nos activités »] avec une attitude de laissez-faire dogmatique. Le libéralisme(…) ne nie pas mais souligne au contraire que, pour que la concurrence puisse jouer un rôle bienfaisant, une armature juridique soigneusement conçue est nécessaire ; il admet que les lois passées et présentes ont de graves défauts. Il ne nie pas non plus que partout où il est impossible de rendre la concurrence efficace, il nous faut recourir à d’autres méthodes pour guider l’activité économique ». (« La Route de la servitude », 1944, traduction française, P.U.F. p.33)

Le « cas Hayek » est sans doute l’un des plus exemplaires des contre-sens commis sur le libéralisme. Soit ignorance, soit mauvaise foi, soit simple erreur d’interprétation, on le présente souvent comme l’un des champions de l’« ultralibéralisme », présenté comme le refus de toute intervention de l’Etat et débouchant inévitablement sur « la loi de la jungle » et « le droit du plus fort ».